L’haptonomie ou la science de l’affectivité comme préparation à la naissance

L’haptonomie, ou science de l’affectivité, est une discipline récente qui a vu le jour au milieu du XXème siècle. Encore méconnue, elle permet d’accompagner des patientes lors d’une grossesse mais peut également être utilisée quelle que soit la pathologie et l’approche thérapeutique concernées.

« L’haptonomie vise à développer ou restaurer un état de santé qui permet de se sentir entier 1».

L'haptonomie est une méthode de préparation à la naissance récente.

L’haptonomie est une méthode de préparation à la naissance récente.

Marie-Christine, maman de la petite Clara 7 mois, a bénéficié d’un accompagnement haptonomique pré-natal. Elle nous fait partager son expérience.

Bonjour Marie-Christine, comment as-tu connu l’haptonomie ?

J’avais vaguement entendu parler de l’haptonomie mais sans savoir en quoi cela consistait exactement. Lors du suivi de la grossesse, mon gynécologue m’a orientée vers une sage-femme spécialisée en allaitement (une vraie chance car j’avais beaucoup de questions à ce sujet!). Son cabinet était composé de plusieurs sages-femmes dont une qui proposait des séances d’haptonomie dans le cadre de la préparation à l’accouchement.

Nous avons donc suivi des séances d’haptonomie (5 en tout) en complément de la préparation à l’accouchement classique.

Le hasard a bien fait les choses et on nous a proposé un très bon haptothérapeute, mais si je pouvais choisir le praticien « idéal », j’irai voir directement Catherine Dolto (fille de Françoise Dolto, la très connue pédiatre et psychanalyste). C’est un médecin pédiatre et haptothérapeute qui s’est particulièrement intéressée au sujet et en a fait sa spécialité.

Ses interventions télévisuelles (Les Maternelles) et dans les médias sont toujours très captivantes. Malheureusement, elle doit être très difficile à rencontrer.

Pourquoi as-tu choisi cette approche ?

J’ai opté pour cette approche car ma motivation première était de faire du papa un acteur à part entière de ma grossesse. En effet, les hommes en général, ont du mal à réaliser qu’un nouveau petit être existe déjà dans le ventre de la maman, surtout quand il s’agit du premier enfant. C’est assez abstrait pour eux, alors que nous « femmes », nous sentons les moindres mouvements du bébé, il est déjà présent, en nous. C’est ce lien que j’ai essayé d’établir et de renforcer, notamment avec le papa, par le biais de l’haptonomie.

Au fur et à mesure, outre le fait d’impliquer le papa, j’ai découvert que l’haptonomie avait bien d’autres vertus.

Tout d’abord, l’haptonomie est une méthode qui permet de communiquer avec le bébé in utéro et de tisser un lien affectif avec lui grâce entres autres à des exercices de toucher. On parle et on appelle le bébé en lui suggérant de venir à notre rencontre, entre nos mains, dans un environnement sécurisant. Ainsi, à la naissance, le bébé est rassuré, il nous connaît déjà car on lui a beaucoup parlé, ce qui lui permettra par la suite de s’ouvrir plus facilement au monde extérieur.

La sage-femme nous a d’ailleurs dit que les « bébés hapto » sont en général des bébés très sociables, zens, ouverts vers l’extérieur.

Dans le cadre des séances d’haptonomie, les parents apprennent qu’il y a une manière précise de prendre et porter le bébé lorsqu’il nait car ces bébés se tiennent déjà bien droit : il s’agit de les accompagner et on les tourne toujours le plus possible vers l’extérieur. C’est assez impressionnant, les « bébés hapto » tiennent assis, tête droite très tôt, et on peut les porter en équilibre sur une main.

Comment as-tu mis en application les enseignements apportés par les séances d’haptonomie ?

J’ai énormément parlé à mon bébé tout au long de ma grossesse. Je lui racontais ce que je faisais dans la journée, je lui expliquais des choses tout simplement parce qu’il était avec moi. Je lui chantais des chansons…

Sur le plan pratique, en quoi consiste une préparation à la naissance du type haptonomie ?

L’accompagnement haptonomique pré-natal est réalisé sur cinq séances à raison d’une séance de 45 minutes à une heure par mois à partir du quatrième mois de grossesse.

La première séance est centrée sur la prise de contact et la découverte de l’haptonomie qui est la « science de l’affectivité ». L’haptothérapeute nous explique comment va se dérouler l’ensemble de la préparation.

Lors de la deuxième séance, j’en ai appris plus sur le rôle du bassin et sur les différentes positons pour soulager le bas du dos. Nous avons fait plusieurs exercices, notamment pour aider l’ouverture du bassin.

C’est lors de la troisième séance que le papa participe plus activement. Il doit aider la future maman à se positionner et ouvrir son bassin. L’importance du toucher est accentuée : le papa touche et caresse le ventre de la maman, parle au bébé, s’approche. Les premiers contacts se font.

La quatrième et avant-dernière séance est centrée sur la communication avec le bébé : le papa et la maman « appellent » le bébé par des pressions très légères sur le ventre. On est dans le ressenti. On parle au bébé pour qu’il vienne à notre rencontre. On essaie de sentir ses mouvements. On le rassure.

La dernière séance se concentre exclusivement sur l’accouchement. On s’entraine à visualiser des images positives afin de favoriser le bien-être. On nous dit, par exemple, de prendre le bébé, le mettre dans du coton et le déposer vers la sortie. Tout un travail de visualisation et de relaxation qui permet de se sentir bien. L’haptothérapeute explique comment porter le bébé après la naissance. Le portage s’effectue quasiment avec une seule main (pouce à l’avant et autres doigts à l’arrière), l’autre main ne servant qu’à soutenir éventuellement la tête (car les « bébés hapto » tiennent bien leur tête déjà à la naissance). Portage du bébé face vers l’extérieur (car ils sont très curieux déjà paraît-il). C’est le moment de partager les appréhensions liées à l’accouchement et comment les gérer le jour J.

Comment l’haptonomie t’a-t-elle aidé le jour J ?

D’après notre sage-femme, l’haptonomie est aussi un moyen de vivre plus sereinement son accouchement, voire même de se passer de la péridurale pour certaines femmes. En effet, on guide son bébé vers la sortie, on l’oriente. On se crée des schémas propices au bien-être et on visualise des images positives.

Pour être honnête l’haptonomie ne m’a pas vraiment aidé à gérer la douleur des contractions car j’y étais particulièrement sensible, ni même pendant l’accouchement car j’ai demandé une péridurale.

Par contre, je l’ai utilisé pour aider mon bébé à sortir. Je lui ai parlé, je l’ai guidé vers la sortie. Je l’ai rassuré en lui disant qu’on allait y arriver toutes les deux. Et tout s’est merveilleusement bien passé, ma fille est sortie très vite sans problème particulier avec des yeux grands ouverts en me regardant fixement comme si elle me disait : « ah tiens c’est toi qui m’a parlé autant tout ce temps ! ».

As-tu suivi d’autres préparations en parallèle ?

J’ai seulement suivi la préparation à l’accouchement classique (exercices de respiration, postures, rappel du déroulement de l’accouchement, les différents intervenants, la gestion de la douleur).

J’aurai bien essayé la sophrologie que je trouve intéressante ou encore la méthode Bonapace, l’hypnose ou le chant prénatal (je suis curieuse).

Si c’était à refaire ?

Je le referai sans hésiter ! Les séances d’haptonomie ont été très bénéfiques pour le papa comme pour moi. Je suis très satisfaite de cet accompagnement d’autant plus que pour le coup le papa a compris plus de choses et s’est de fait plus investi dans cette grossesse (ce qui n’était pas le cas au début, je précise).

De plus, ma fille est très sociable, zen, pleure peu, s’adapte aux gens, a un bon sommeil (c’est le cas d’autres bébés qui n’ont pas fait d’hapto je conçois!), elle a été très tonique dès la naissance.

Si j’ai un autre enfant, je pense suivre les séances d’haptonomie en post-natal (ce que je n’ai pas fait pour ma fille avec regret) car les « bébés hapto » ont particulièrement besoin d’être stimulés.

Merci à Marie-Christine d’avoir partagé cette belle expérience avec nous. Ajoutons que ce type de préparation n’est pas pris en charge par la Sécurité Sociale et qu’il faudra compter environ 50 euros par séance.

Et vous, êtes-vous tentées par l’accompagnement haptonomique pré-natal ? 

Estelle (Miléa le blog)

1 Source : http://www.haptonomie.org/fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s