La visite médicale du travail

J’ai horreur de ça, la visite à la médecine du travail !
Tous les deux ans, même scénario !
Alors apte ou inapte ?
J’arrive à l’avance ; heureusement, car le parking de cinq places est déjà complet ! Un quart d’heure à tourner dans les rues adjacentes avec ma Twingo.
Ensuite, salle d’attente, où une secrétaire, proche de la retraite vient me chercher.
Questions d’usages et fiches à remplir, elle a l’air aussi emballée que moi par tout ce côté administratif.
« Échantillon d’urine ? »
Oui, oui. Je le sors délicatement de son sac, ne voulant pas repenser à l’épopée que ce fut de le remplir (oui, cela mériterait un autre article, mais j’imagine que le sujet serait peu ragoutant).
Bref, dernier détail, l’examen de la vue.
Aïe, cela doit bien faire cinq ans que je n’ai pas mis les pieds chez un ophtalmo, depuis que le mien est parti à la retraite.
Bien, les yeux dans les yeux (de la machine) je distingue vaguement les dernières lignes, plissant les yeux et essayant de deviner les lettres formées… autant jouer au poker !
Bon, ma vue n’est pas très reluisante, ok, je prendrai rendez-vous avec un spécialiste.
En attendant, retour à la case départ, la salle d’attente !
Au bout de quelques minutes, la doctoresse, visage aimable et souriant me demande de l’accompagner dans une pièce isolée.
À nouveau les mêmes questions avec en supplément des interrogations sur mon entente avec mon patron et mes collègues, cordiale ou divergente ?
Cordiale, réponds-je, sincère ; cependant je ne peux m’empêcher de penser à une de mes condisciples… mais non, chut, cordiale, oui tout à fait.
Prise de la tension, un peu haute… Ah ben ça c’est sans doute parce que j’ai galéré à trouver une place pour garer ma voiture et que j’ai dû marcher rapidement pour être à l’heure !
Mal de dos, genoux, articulations ? Non, non je suis en parfaite santé.
Étape finale, la plus redoutée… LA PESÉE !
Bon, je suis un régime depuis le début de l’année, alors vous seriez gentille de ne pas me dire mon poids, histoire que je reste motivée.
Oui, bien entendu.
Allez, mes deux jambes sur la balance, je ferme les yeux, mais j’entends les commentaires.
C’est très bien tout ça, peut-être un kilo ou deux à perdre par rapport à votre taille, mais tout va bien. Vous êtes certaine de ne pas vouloir connaître votre poids ? Bon si vous insistez.
Elle communique le chiffre, tiens j’ai minci. Je suis contente.
Je m’assois face à elle, et la vois brandir le sésame, je me penche sur le précieux papier et avec satisfaction la voie cocher la case APTE.
Serrement de mains et la voix chantante du médecin qui me ramène à l’entrée.
« On se revoit dans deux ans ! »
Grrr, oui c’est vrai.

Ode Colin (https://www.toslog.com/les-pages-de-ode)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s