Mes copines, les voitures

Je ne sais pas pourquoi, mais aujourd’hui j’ai eu envie de vous parler de mes voitures (hum, peut-être parce que je viens de passer au contrôle technique).
À trente ans et des poussières, j’ai eu trois véhicules.
La première me fut offerte par mon oncle et ma tante pour mes dix-huit ans : une Seat Marbella noire que je décorais d’autocollants représentant des taureaux camarguais.
Je l’ornais aussi d’un Saint Christophe, gardien des voyageurs.

seat-marbella-special-6


Pour la démarrer, un starter… au début ça fait bizarre, mais on s’y fait vite.
J’ai gardé ma Titine de longues années, elle m’a accompagnée partout, fidèle et fiable.
Mais vers la fin, des réparations certes faciles, mais incessantes ont dû m’obliger à lui rechercher une remplaçante.
Titine, toujours parfaite, attendit le jour même où je trouvais ma nouvelle voiture pour rendre l’âme.
Le cœur lourd, je m’offris un Citroën saxo rouge d’occasion.
Je m’empressais d’y installer mon porte-bonheur, le Saint Christophe… si j’avais su… j’aurais carrément dû faire appel à un exorciste !
Il ne me fallut que quelques jours pour baptiser ma voiture du doux prénom de Christine.
Hommage à la Plymouth hantée et caractérielle de Stephen King.

saxo-vts-une

Je détestais Christine et elle me le rendait bien.
Tous mes amis connaissaient notre relation conflictuelle.
Il faut dire que la demoiselle auparavant appartenait à un fan de tuning, donc forcément, avec ma conduite citadine, elle devait s’ennuyer !
Christine avait pour habitude de stopper en plein milieu des ronds-points, parfois elle commençait à ralentir en plein périphérique, m’obligeant à m’arrêter en urgence sur le bas-côté.
Le matin, elle refusait de démarrer, au bout de trois ans, elle m’est revenu plus chère en réparation qu’à l’achat et je dus plusieurs fois faire appel à une dépanneuse !
Je fis donc le choix de l’abandonner rapidement ; pour me punir, elle se fit crever les pneus le dernier jour.
Fini l’occasion, je me décidais pour une voiture neuve et craquais pour une douce Renault Twingo au joli prénom de Vanille (facile, c’est également la couleur de sa carrosserie).
Au jour d’aujourd’hui, nous vivons 4 ans de bonheurs sans aucun problème.
Elle a passé son contrôle technique il y a deux semaines et s’en est très bien sorti.
J’ai trouvé mon âme sœur à moteur.

Renault-twingo-vanille-av

Voilà pour mon article, vous aurez compris que je considère les voitures comme des êtres à part (je sais je suis bizarre). Peut-être que la prochaine fois, je vous parlerai de ma relation sentimentale avec mes petites cuillères 😉

Ode Colin (https://www.toslog.com/les-pages-de-ode)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s