On dit que je suis courageuse…

Me revoici avec un premier article sur ce tout beau, tout neuf petit blogounet appelé Le Cercle des Blogueuses, fier descendant de Génération Blogueuses. Je suis toute chose parce que ça me fait tout drôle de rédiger un nouveau premier article sur un tout nouveau blog. Genre, je me sens comme une novice à qui on aurait enfin donné le droit de parler et qui ne sait pas comment s’y prendre. Alors qu’on le sait très bien, je blogue depuis plus de deux ans (même si ces temps-ci, mon Petit est un peu laissé à l’abandon…) et j’ai – on va dire – l’habitude d’écrire sur des sites internet. Mais à chaque fois, pourtant, je reste incertaine sur ce que j’écris, je retape même parfois plusieurs fois la même phrase – j’efface, je recommence – et essayer de me renouveler dans les sujets que j’aborde, ce n’est pas facile non plus. D’autant que sur mon propre blog, je ne parle QUE de vernis (et de nail-art accessoirement quand j’ai le temps) et qu’ici, j’ai choisi , comme je l’avais commencé sur Génération Blogueuses, d’aborder d’autres sujets, mes envies, mes idées, mes pensées, mes avis. En gros, de parler de moi quoi (et de ce qui m’entoure accessoirement) – dixit la nana pas du tout égocentrique, que l’on s’entende bien là dessus.

On dit que je suis courageuse…

Aujourd’hui, j’ai décidé un peu à la va-vite de vous parler d’un trait de caractère ou de personnalité (ou je ne sais pas comment vous appellerez ça) que l’on m’attribue régulièrement et que je trouve… mal choisi. Dans la vie de tous les jours, on me qualifie souvent comme étant une personne « courageuse » ; la plupart vont se justifier en me disant :

« Nan mais attends, tu travailles, tu fais des études, t’as un bébé, tu fais de la musique, tu fais trop de choses dans ta vie, alors, ouais t’es courageuse ! » agrémenté parfois d’un « t’es trop fraîche MEUF » ou d’un « MEUF » tout court (puis d’abord ça veut dire quoi « fraîche » ? je sens la rose tout le temps de toutes façons, c’est bien connu, je suis une meuf, une vraie !)

Ou encore :

« Franchement, t’as trop du courage quoi, moi j’pourrais pas faire tout c’que tu fais ! Rien que déjà venir en cours/au travail, ça me fatiiiiiigue alors j’t’imagine pas toi, comment tu dois être crevée ma pauuuuuvre ! Nan c’est clair, tu gères trop » (j’ai volontairement adopté un ton de nunuche superficielle pour les besoins de cet article, qu’on se le dise – non, non, je ne vise absolument pas un type de personne en particulier dans mon entourage plus ou moins proche).

Il y a ceux aussi qui connaissent ma vie, mon passé, des amis proches qui eux aussi me qualifient comme étant une personne « courageuse », parce que j’ai traversé des choses pas forcément évidente depuis mon enfance et à l’adolescence (franchement qui pourra dire que son adolescence c’était une partie de plaisir ?) et que je m’en suis bien sortie et qu’aujourd’hui je suis une jeune femme pleine de vie, qui sourit et ainsi de suite. Je ne vais pas dire que je ne suis pas heureuse, loin de là, et effectivement, vu les casseroles que je me trimbale depuis mes douze ans, on peut vraiment dire que je m’en sors très bien. Mais ce qui m’embête, c’est ce mot : « courageuse » ou encore « courage ».

Qu’est-ce que le courage au fond ? Qu’est-ce qu’être courageuse ?

Si l’on s’en tient à ce que pensent les gens de moi en sachant tout ce qu’il y a à savoir, on peut penser que je suis courageuse, parce que oui effectivement, je cumule énormément d’activités dans ma vie et je m’en sors pas mal, je ne me plains pas, je réussis mes études, mon travail me plait et je m’entends plutôt bien avec les collègues, je fais presque tout ce que j’ai envie de faire (je pense surtout à la musique en fait), j’ai un amoureux extra et une petite fille hors du commun, et j’arrive à gérer tout ça, sans être plus fatiguée que ça. Mais en vrai, je ne me considère en rien comme une personne courageuse.

Tout d’abord, je suis une nana super phobique, mais genre vraiment. J’ai développé une phobie assez sérieuse envers toutes les choses qui rampent/n’ont pas de pattes. Au début ce n’était que les serpents (et rien que d’écrire le mot, j’ai la nausée), et au fil des années, cela s’est généralisé et aujourd’hui, même un… ver de terre me terrifie (et encore une fois, rien que le fait de l’écrire, j’en tremble et j’ai envie de me terrer six pieds sous terre) et ça en devient presque handicapant dans ma vie quotidienne. Par exemple, il n’y a pas si longtemps, j’arrive à l’arrêt de bus pour aller en répétition avec mon groupe et il pleuvait. J’allais pouvoir me planquer sous l’abri-bus mais c’était sans compter la présence de Norbert le ver de terre… Je suis restée à l’écart de l’abri-bus et j’ai VRAIMENT lutté pour ne pas aller sur le trottoir d’en face jusqu’à ce que le bus arrive… Et ça ce n’est qu’un exemple. En plus d’être phobique, je suis douillette (et ce quoi qu’en disent mes amis, ce n’est pas parce que j’ai résisté à des crises de coliques hépatiques et à un accouchement que je n’en suis pas moins douillette), mon copain vous dirait même que je suis une « lopette » ou une « petite nature ». Et ouais, j’ai mal pour un rien, toute la journée et je kiffe pas des masses avoir mal. Alors je me plains. Mais mince quoi ! On va pas me reprocher d’avoir mal quand même ? Je suis pas très courageuse, ni très résistante à la douleur, mais à un moment donné c’est fatigant d’avoir une douleur constante même si elle n’est pas très forte. Enfin, pour les gens qui me fréquentent au quotidien, et bien je suis courageuse parce que j’arrive à supporter cet état de douleur permanente. Enfin, je ne peux pas dire que je suis courageuse parce que – même si je crie haut et fort le contraire – je me préoccupe beaucoup de ce que l’on peut penser de moi. Et réciproquement, lorsque je sens qu’il y a un malaise avec quelqu’un, j’éprouve de grandes difficultés (en vrai, je suis terrifiée) par l’idée d’en parler. Autant, quand on me dit clairement ce que l’on pense, je ne vais pas mâcher mes mots et je ne vais pas me laisser faire, je n’aurai pas peur et là, ouais on pourra dire que je suis courageuse, on m’a même dit « toi, tu sais porter tes couilles » (charmant, n’est-ce pas ?). Mais quand je sens que quelque chose ne va pas avec quelqu’un, mais que rien n’est dit, que c’est juste quelque chose dans l’air, latent, et bien là je suis terrifiée. Parce que j’ai peur soit d’avoir raison, soit d’avoir tort et dans les deux cas, je ne sais pas du tout comment aborder le sujet avec la personne en question. Et ça me tétanise. Là, on peut dire que je suis une poule mouillée.

Peut-on dire qu’il existe différentes formes de courage alors ? Peut-être que je suis courageuse dans les activités que j’entreprends mais qu’au fond je suis une personne qui a terriblement peur de tout (ou presque rien :D) ? Et vous savez, peut-être que parfois on est aussi téméraire parce qu’on a consommé du courage liquide ? (blague pourrie bonjour ! pardon, je voulais trop la faire, en mode grosse kikoo) Franchement qui n’a jamais abordé quelqu’un dans un bar/en boite de nuit/n’importe-où-où-tu-veux, parce qu’il avait un petit verre en trop dans le nez ? Est-ce que l’on peut dire que l’on est courageux dans ce cas-là ?

Tout ça pour dire, que je n’aime pas que l’on me qualifie comme courageuse, parce que pour moi, le courage, cela fait écho à la bravoure et je ne me considère en rien comme une personne brave (ou alors pas dans ce sens-là… XD).

Ceux qui ont skrollé jusqu’en bas, je ne peux pas vous en vouloir, je sais que mon blabla incessant peut être chiant, mais que voulez-vous, j’aime parler et quand j’ai commencé on ne m’arrête plus. Vous voyez, là, j’ai même commencé à changer de sujet sans m’en rendre compte ! Je suis une calamité ! Merci en tout cas de continuer à nous suivre sur ce nouveau blogounet qui je l’espère aura une belle et longue vie ! (et j’espère que je continuerai d’écrire ici aussi longtemps que possible – mais peut-être qu’on me fera déguerpir à grands coups de pompes dans le cul, qui sait ?).

Pleins de bisous,

Nelly.

Publicités

3 réflexions sur “On dit que je suis courageuse…

  1. Esmerine dit :

    Ah bah même en réfléchissant (ça m’arrive, mais trop longtemps, bobo la tête sinon… omg, je ne me censure même plus ! bref) je n’aurai de réponse claire à apporter.
    La notion de courage, pour moi, c’est avant tout lorsqu’on agit, avec peur certes, mais dans le but de faire une bonne action. Je pense aux pompiers qui bravent les flammes pour sauver un individu ou encore les gens qui vont en secourir d’autres au péril de leur propre vie. Un acte héroïque.
    Mais c’est évident qu’on ne peut qu’avoir de l’admiration pour ton parcours. Je pense aussi qu’il y a en effet, une sorte d’échelle du courage. Enfin, de mon point de vue. Cela dit, ça n’en reste pas moins admirable… Tout le monde fait preuve de courage dans un domaine, au minimum.
    La peur ? Elle est faite pour être surmontée ! Maintenant, je ne me vois pas non plus faire fort boyard en étant enfermée dans la salle avec les bébêtes ! Ah ah, peureuse de mon état ! Je ne suis même pas sûre qu’avec du courage en liquide, ça passe… 😛
    En tous cas, j’ai aimé te lire et je suis certaine que ce nouveau blogzine connaitra une belle et longue vie. C’est tout le mal que je vous souhaite 😉
    Des Bisous

    J'aime

  2. Virginie dit :

    Je pense simplement qu’on est toutes courageuses à notre manière. Quelque chose qu’on supporte simplement dans notre vie quotidienne peut paraître énorme et trop lourd pour quelqu’un, ou au contraire carrément anodin à quelqu’un d’autre. Moi même je suis vue comme une femme de caractère, forte et solide, et pourtant…au fond je ne suis rien de tout ça… Tout est subjectif ❤

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s